We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Les lois, les conventions, les contrôles, c’est pour les autres

1 0 0
12.04.2019

Donald Trump aime se présenter comme le président de la loi et de l’ordre, mais les événements récents montrent que lorsqu’il est question de ses intérêts personnels ou politiques, il se moque des conventions qui sont à la base de l'ordre politique, des contrôles prévus par la Constitution et même des lois.

Les pères fondateurs des États-Unis avaient une priorité fondamentale il y a 230 ans: prévenir la concentration excessive du pouvoir aux mains du président. Le chef de l’exécutif doit appliquer les lois, pas les écrire, et il doit s’y conformer. Bref, le président n’est pas au-dessus des lois. Donald Trump, semble-t-il, n’a pas reçu le mémo.

Le 45e président gouverne de plus en plus en concentrant le pouvoir à la présidence et en faisant fi de tous les mécanismes de contrôle visant à limiter cette concentration. Trump n’est pas le premier président à chercher à s’accaparer des pouvoirs, mais il atteint un nouveau sommet pour ce qui est du mépris des lois, des normes et des conventions. L’actualité récente illustre bien cette tendance.

Une loi fiscale limpide

On sait déjà que Donald Trump refuse de divulguer ses rapports d’impôt, comme l’ont fait tous les présidents depuis Nixon. Depuis la campagne de 2016, il allègue qu’il les publierait volontiers mais que ses rapports sont en vérification. C’est de la bouillie pour les chats. Il n’existe aucune règle qui empêche la divulgation de rapports d’impôt en vérification. La preuve, tous les rapports des présidents en poste sont vérifiés d’office et cela n’a empêché aucun d’entre eux de les rendre publics.........

© Le Journal de Québec