We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Pour la journée de l'hygiène menstruelle, voici comment bien utiliser ses protections

5 2 0
28.05.2019

RÈGLES - Encore trop souvent taboues, sources d’interdits voire de souffrances, les règles concernent la moitié de la population de la planète. En moyenne, une femme aura ses règles durant 38 années de sa vie. Pourtant, les menstruations sont un sujet encore difficile à aborder librement, sans faire face à des regards interloqués.

La journée de l’hygiène menstruelle, lancée par l’ONG allemande Wash United depuis 2014, prend cette question à bras-le-corps, afin d’en faire un sujet de sensibilisation au même titre que le lavement des mains. Car une bonne hygiène menstruelle peut sauver des vies.

Le HuffPost a fait le tour des différentes protections menstruelles, du classique tampon à la plus innovante culotte, et rappelle les bonnes pratiques à adopter pour éviter les infections potentiellement graves, comme le choc toxique.

Car même s’il sont plus bénéfiques pour l’environnement, les tampons labellisés “bios” ne sont pas pour autant moins dangereux pour la santé.

C’est l’éventuel développement du staphylocoque doré dans le sang menstruel stocké dans le vagin via le tampon ou la cup, qui mène ensuite au choc toxique, expliquait Gérard Lina, chercheur au centre national de référence du staphylocoque des Hospices civils de Lyon (HCL), dans une conférence relayée par Le Monde. Une probabilité très rare, mais bien réelle qui concerne environ une vingtaine de personnes par an.

Pour éviter au maximum le risque d’infection, des pratiques simples mais essentielles sont à appliquer. Il est tout d’abord important de respecter le temps maximum d’utilisation: en théorie, les marques conseillent de changer de tampon toutes les quatre heures environ, et de ne pas le garder plus de huit heures d’affiliée, mais ne déconseillent pas de le porter la nuit à l’image de Nana.

Du côté de l’ANSES, les recommandations sont plus prudentes: un rapport datant de 2018 insiste sur la nécessité de préférer une protection externe la nuit, car c’est à ce moment-là que le port du tampon est le plus long. L’agence de santé précise toutefois que le temps de pose maximum d’un tampon peut aller jusqu’à 8 heures, bien qu’il serait préférable de le changer plus souvent.........

© Le Huffington Post