Qu’écrirons-nous en 2100 ? Que nous aurons bien vieilli, ou mal, ou un peu plus que cela sûrement. Surtout, quelle sera la taille de nos regrets ? Une certitude : la France ne s’y prend pas trop tôt pour nommer et anticiper le scénario du pire prévoyant quatre degrés supplémentaires dans l’Hexagone. La question est d’abord de savoir si nos esprits procrastinateurs ne vont pas se réveiller trop tard. Certes, on déploie une belle énergie à débattre des mots – urgence ou changement climatique –, mais cela dit surtout combien nous sommes mal à l’aise avec les choses. En creux, traîne cette idée qu’on ne croit vraiment que ce qu’on a sous les yeux. Les projections formulées aujourd’hui montrent au contraire qu’attendre de voir, c’est déjà voir trop tard.

Eco-anxiété : les solutions pour limiter l'impact environnemental sur notre santé

Le doute est souvent une méthode, et même précieuse ; en matière de climat, c’est une paresse. Et il est entendu que quatre degrés en plus, ce sont des bouleversements en chaîne, météorologiques, environnementaux, sociétaux. L’enjeu est double, et la marche très haute : être prêt si cela arrive tout en faisant en sorte que cela n’arrive pas. L’adaptation peut réussir des merveilles d’agilité mais elle ne fait pas tout.

Allez, soyons fous : en 2100, qui sait, Elon Musk aura peut-être trouvé la pilule miracle pour apaiser nos vieillesses et vivre plus longtemps. Mais vivre mieux, c’est une autre affaire.

Stéphane Vergeade

QOSHE - La taille de nos regrets - Stéphane Vergeade
menu_open
Columnists Actual . Favourites . Archive
We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

La taille de nos regrets

6 0
05.06.2023

Qu’écrirons-nous en 2100 ? Que nous aurons bien vieilli, ou mal, ou un peu plus que cela sûrement. Surtout, quelle sera la taille de nos regrets ? Une certitude : la France ne s’y prend pas trop tôt pour nommer et anticiper le scénario du pire prévoyant quatre degrés supplémentaires dans l’Hexagone. La question est d’abord de savoir si nos esprits procrastinateurs ne vont pas se........

© Le Populaire du Centre


Get it on Google Play