We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Il faut un consensus sur les signes religieux

3 0 79
05.04.2019

Selon François Legault, l’intention du projet de loi 21 sur la laïcité est d’unifier les Québécois. Pourtant, les divisions sur le port de signes religieux par les agents de l’État sont vives et rien ne permet de croire qu’elles diminueront si l’approche actuelle est maintenue. Seule une loi qui ferait consensus parmi les partis politiques serait viable à long terme et pourrait avoir l’effet unificateur souhaité. C’est possible, mais il faudrait que tout le monde mette de l’eau dans son vin.

On ne peut pas reprocher à François Legault et à la CAQ de ne pas livrer ce qu’ils avaient promis en présentant un projet de loi sur la laïcité dont le premier ministre a dit souhaiter qu’il mette fin à un débat qui a assez duré. D’entrée de jeu, je dois dire que je suis favorable au principe de la laïcité de l’État et je crois que les grands pas qui ont déjà été franchis dans ce sens (surtout la déconfessionnalisation des commissions scolaires) ont été très positifs pour le Québec.

Depuis des années, les Québécois souhaitent pousser plus loin l’affirmation de ce principe et son corollaire, l’égalité fondamentale entre les hommes et les femmes, tout en reconnaissant la liberté des individus de pratiquer leur religion et d’exprimer leur foi. Comme toujours, le désaccord fondamental reste lié au port de vêtements ou de symboles religieux par les employés de l’État. Comme je l’écrivais il y a quelques mois, le compromis Bouchard-Taylor aurait été la suite logique de cette progression, mais le gouvernement libéral d’alors n’a pas eu le courage politique de le faire adopter. (Pour en finir avec le débat sur la........

© Le Journal de Québec