We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Syrie: comment la Russie tire les ficelles du conflit Turquie-Kurdes

4 1 0
16.10.2019

SYRIE - Le vrai maître du jeu, c’est lui. Au milieu du chaos du nord syrien, où la Turquie et ses alliés islamistes affrontent les Kurdes des YPG et le régime de Damas, un acteur joue sa partition avec autant de finesse que de discrétion: Vladimir Poutine et la Russie.

Dernier exemple en date: la rencontre prévue dans les jours qui viennent entre le président russe et Recep Tayyip Erdogan, qu’il a invité à Moscou. Dans un communiqué diffusé par le Kremlin, il est précisé que les deux dirigeants souhaitent y mettre en avant la nécessité de prévenir un conflit entre les unités turques et syriennes”. Une annonce qui intervient alors que le président turc a refusé de recevoir Mike Pompeo et Mike Pence, respectivement ministre des Affaires étrangères et le vice-président des États-Unis, assurant qu’il ne parlerait qu’avec Donald Trump “en temps voulu”. Avant de revenir sur ses déclarations en affirmant qu’il rencontrerait bien Mike Pence ce jeudi 17 octobre.

Quelques heures plus tôt, l’émissaire russe pour la Syrie, Alexandre Lavrentiev, avait déjà fait savoir que Moscou ne “laisserait pas” les accrochages escalader jusqu’à un conflit ouvert, affirmant que des combats n’étaient “dans l’intérêt de personne et qu’ils seraient inacceptables”. En clair, alors que les Américains ont retiré leurs troupes de la région, la Russie a laissé Ankara déclencher son offensive pour mieux s’engouffrer dans la brèche et se positionner en arbitre tout puissant.

Une donne qui fait dire aux experts que seule la Russie peut désormais obtenir un cessez-le-feu. Et........

© Le Huffington Post