We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Un an après la tuerie de Parkland, les démocrates suggèrent à Trump une "vraie urgence nationale"

3 0 164
15.02.2019

ÉTATS-UNIS - C'est une procédure rare. Le président américain s'apprête à déclarer "l'urgence nationale" sur la "crise humanitaire" due à l'arrivée des migrants à la frontière avec le Mexique, a annoncé le chef de la majorité républicaine du Sénat ce jeudi 14 février. Donald Trump pourra ainsi contourner le Congrès pour mobiliser des fonds pour financer la construction du mur.

Mais cette décision, déjà évoquée depuis plusieurs semaines par Donald Trump, a rapidement été dénoncée par l'opposition démocrate. La cheffe des démocrates à la Chambre des représentants Nancy Pelosi a mis en garde contre le dangereux précédent que créerait Donald Trump s'il déclarait l'urgence nationale sur ce qu'il qualifie de "crise humanitaire" en cours à la frontière avec le Mexique. Pour elle, il s'agit plutôt d'un "défi humanitaire".

"Je sais que les Républicains ne sont pas à l'aise avec cela, quoi qu'ils en disent, mais si le président déclare une urgence sur un sujet qu'il a lui-même créé comme une urgence, une illusion qu'il essaie d'amener, réfléchissez juste à ce qu'un président avec d'autres valeurs pourrait présenter au peuple américain", a dit Nancy Pelosi en conférence de presse, avant de continuer:

"Vous voulez parler d'urgence nationale? Parlons d'aujourd'hui, le premier anniversaire d'une nouvelle manifestation de l'épidémie de violence par arme à feu en Amérique. Ça, c'est une urgence nationale. Pourquoi vous ne déclarez pas cette urgence nationale M. le président? J'aimerais que vous le fassiez. Les présidents démocrates peuvent eux aussi déclarer des urgences."

Nancy Pelosi fait ici référence à la tuerie du lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, en Floride, qui avait fait 17 morts et donné naissance à un mouvement de mobilisation inédit pour un contrôle plus sévère des ventes d'armes aux........

© Le Huffington Post