We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Pour préserver la biodiversité, faut-il sauver toutes les espèces en danger?

5 1 0
06.05.2019

ENVIRONNEMENT - C’est un gigantesque signal d’alarme. Dans un rapport international, le premier du genre réalisé par l’IPBES, le “Giec de la biodiversité”, 150 chercheurs mettent en garde contre une extinction des espèces “sans précédent” et qui s’accélère.

Un million d’espèces sont menacées d’extinction, sur les huit millions qui peuplent la Terre, selon les estimations publiées dans ce rapport de plus de 1500 pages réalisé par un groupement international de scientifiques. Et les choses devraient empirer d’ici 2050 dans tous les scénarios envisagés, “sauf dans ceux qui proposent un changement transformateur”, affirme l’IPBES.

“On entend un changement fondamental à l’échelle d’un système, qui prend en considération les facteurs technologiques, économiques et sociaux, y compris en termes de paradigmes, objectifs et valeurs”, précise l’organisation. Et d’être plus clair encore sur le besoin d’un changement global de la société: “En vue de créer une économie mondiale durable, l’évolution des systèmes financiers et économiques mondiaux a également été identifiée comme un élément clé des politiques futures plus durables. Elle s’éloigne du paradigme actuel trop limité de la croissance économique”.

Un changement gigantesque qui rappelle fortement celui nécessaire pour lutter contre le réchauffement climatique. Mais même si l’humanité arrivait à relever le défi, les modifications nécessaires pour rétablir les écosystèmes n’arriveront certainement pas à temps pour sauver toutes ces espèces en danger. Reste à savoir s’il faut vraiment tenter de toutes les sauver. Une question qui peut sembler étrange, mais qui fait réellement débat dans la communauté scientifique.

L’extinction, un phénomène naturel?

Le cas du rhinocéros blanc du Nord est intéressant à ce propos. L’espèce a été décimée en une vingtaine d’année, notamment suite au braconnage, et en mars 2018, le dernier mâle est mort. Des scientifiques ont, quelque temps avant, mis en place un plan un peu fou pour tenter de sauver l’espèce. Une fécondation in-vitro. Pour certains biologistes, c’est une mauvaise idée, trop coûteuse, ou qui pourrait donner l’idée que la technologie peut tout résoudre.

De même, certains chercheurs espèrent pouvoir sauver ou presque ressusciter des espèces grâce aux modifications de l’ADN (par exemple, donner naissance à un hybride éléphant-mammouth). Encore une fois, un projet très critiqué.

Soit. Mais en dehors de ces cas un peu extrêmes, tous les scientifiques sont d’accord pour sauver toutes les espèces possibles d’êtres vivants, non? Eh bien, c’est plus compliqué. En novembre 2017, dans le Washington Post, le biologiste Alexander Pyron avait mis les pieds dans le plat avec une tribune carrément titrée “Nous n’avons pas besoin de sauver les espèces en danger, l’extinction fait partie de l’évolution”.

“La seule raison pour laquelle nous devrions conserver une biodiversité est nous même,........

© Le Huffington Post