We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Le glyphosate est-il vraiment moins cancérigène que la charcuterie ?

3 12 0
13.05.2019

SCIENCE - Si Pierre Médevielle voulait faire polémique avec une petite phrase, c’est réussi. Dans La Dépêche du Midi, ce dimanche 12 mai, le sénateur UDI affirme que “le glyphosate est moins cancérogène que la charcuterie ou la viande rouge”.

Une saillie qui est censée résumer le futur rapport parlementaire sur le glyphosate, qui doit être remis ce jeudi 16 mai au Sénat. Bien évidemment, cette comparaison a fait bondir les écologistes et autres opposants à ce pesticide, inventé et popularisé par Monsanto (qui a été récemment rachetée par Bayer). Surtout que quelques jours plus tôt ont été dévoilés des documents montrant le fichage, par Monsanto, de personnalités selon leur position sur la question du glyphosate.

Mais peut-on vraiment dire que le glyphosate est moins cancérigène que la charcuterie ou la viande rouge? Sans autre élément de contexte, il est difficile de faire une réponse définitive, mais la comparaison est au mieux peu pertinente, au pire trompeuse (et ne semble même pas faire partie du rapport qui sera remis jeudi). Voici en tout cas ce que dit la science de la question.

Il est probable que cette comparaison de Pierre Médevielle fasse référence au classement du CIRC, le centre de recherche international contre le cancer. Cet organisme de l’OMS est chargé de lister tout ce qui peut causer un cancer. En 2015, elle a classé le glyphosate comme un cancérigène “probable”.

Elle a également classé la viande rouge dans cette catégorie, et même la charcuterie (“processed meat”) dans la catégorie des cancérigènes certains. Mais si c’est à ce classement que fait référence le sénateur, c’est une comparaison trompeuse. “Il ne faut pas comparer entre elles les substances, y compris dans un même groupe, car le CIRC évalue le danger, pas le niveau de risque”, explique au HuffPost Thibault Fiolet, expert en évaluation des risques alimentaires et en épidémiologie.

Cet........

© Le Huffington Post