We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Ce que nous pourrions garder du RIC et avec quels garde-fous

7 0 124
20.01.2019

D'un mouvement d'automobilistes mécontents (les radars, assimilés à "du racket", en ont été la première cible) et témoignant d'un "ras-le-bol fiscal", les Gilets Jaunes ont évolué en mouvement portant des revendications plus sociales, puis institutionnelles.

D'où l'émergence dans le débat public du fameux Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC), lequel figurera également à n'en pas douter dans le Grand Débat national initié afin de sortir de la crise. Le RIC, en l'occurrence, est promu par ses partisans, à l'instar d'Etienne Chouard ou de Thomas Guénolé, comme l'instrument démocratique par excellence: celui qui redonnerait enfin "la parole au peuple" en instaurant une sorte de "démocratie directe" en France.

Une idée séduisante sur le papier car, oui, il y a bien aujourd'hui un déficit de représentation. Mais l'enfer ne se révèle-t-il pas parfois pavé de "bonnes intentions"? Aussi le principe même de cette revendication institutionnelle mérite-t-il d'être interrogé. Cinq questions, donc, pour définir les conditions dans lesquelles le RIC pourrait vraiment apporter un plus à notre vie politique...

Eh bien d'abord, non, ce n'est pas comme cela, en réalité, que se définit la démocratie; ou pas que. Nous touchons là au cœur du problème soulevé par la séquence politique et sociale dans laquelle nous nous trouvons: la distinction entre deux conceptions de la démocratie qui peuvent, le cas échéant, entrer en contradiction.

Premièrement, la démocratie c'est "la majorité qui décide" et puis c'est tout; peu importe alors ce qui est décidé, car "le peuple" a forcément raison. Deuxièmement, la démocratie implique des élections libres et le suffrage universel (on gouverne "au nom du peuple"), mais c'est en priorité l'attachement à des valeurs fondamentales: droits de la personne, libertés individuelles, liberté de la presse, égalité des citoyens devant la loi, protection des........

© Le Huffington Post