We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Black Friday 2018: On a testé GEIO, le "Terminator" des robots connectés

6 0 4
24.11.2018

BLACK FRIDAY - Organiser des combats de robots dans son salon, certains en rêvaient. Si le futur proche dans lequel de véritables pugilats entre mechas géants seront possibles reste encore un peu trop éloigné, le robot "gaming" GEIO apporte une première pierre à l'édifice.

Disponible depuis le 15 novembre 2018 au prix de 199 euros, GEIO est le dernier né du constructeur chinois "Shenzhen GJS Technology", spécialisé dans les robots de combat. Pour ceux qui préfèrent le look agressif d'une machine de guerre à la petite bouille en carton d'Achille, le mini-robot de Nathan, GEIO est une bonne alternative à se procurer durant le Black Friday 2018 qui se poursuivra encore ce samedi 24 novembre sur de nombreux sites marchands.

Moins didactique, GEIO adopte une approche plus vidéoludique inspirée des jeux de tir à la première personne comme "Call of Duty: Black Ops 4" par exemple mais sur votre smartphone. Rassurez-vous, GEIO ne tire pas de véritables munitions mais utilise un système de laser et de capteurs à lumière infrarouge.

Inutile donc d'esquiver de quelconques balles et autres ogives car c'est bien à coup de missiles numériques que GEIO compte s'attaquer à la concurrence. Le HuffPost a pu tester ce Terminator des robots connectés afin de voir ce qu'il a sous le capot.

Spécialisée dans le développement et la commercialisation de robots de combat, "GJS" n'en est pas à son coup d'essai avec GEIO. En 2016, la société lançait déjà "Ganker", un lutteur mécanique qui a séduit de nombreux fans qui ont massivement contribué à la campagne de financement participative du projet. Un engouement qui avait d'ailleurs permis au constructeur d'organiser des tournois en Chine.

Cette ambition de proposer une expérience qu'e l'on pourrait presque qualifier d'e-sport, GJS compte bien la répéter avec GEIO. Plus grand (18 cm de hauteur) et plus rapide (avec une vitesse de pointe réglable jusqu'à 2 mètres par seconde), ce robot connecté est taillé pour la compétition.

Mais le mot d'ordre reste le fun avant tout. S'il se veut plus "badass" avec son allure de char d'assaut arachnéen que les robots STEM tout mignons comme Cozmo, qui ne joue clairement pas dans la même catégorie malgré un prix identique, GEIO reste destiné aux........

© Le Huffington Post