We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Péril réel et pouvoir virtuel

4 0 0
11.11.2019

Quand l'Empire du milieu décide, c'est généralement de manière tranchée. Et la récente décision de Pékin d'instaurer un « couvre-feu » numérique sur les jeux vidéo pour les enfants et adolescents s'inscrit dans cette verticalité décisionnaire qui est l'une des marques de fabrique du cheminement de la nouvelle puissance mondiale. Selon cette nouvelle législation, les mineurs ne pourront plus jouer entre 22 heures et 8 heures du matin, et durant la semaine, les moins de 18 ans ne pourrons dépasser 90 minutes par jour. Les dépenses sont également limitées, faisant ainsi coup double pour Pékin en réduisant les temps de jeux des populations jeunes et en limitant l'exportation de devises étrangères.

Si le symbole est fort, la décision politique est à saluer, car elle constitue à date la première mesure forte visant à contrer les effets de l'addiction issue de l'économie de l'attention, et donc à permettre un développement des jeunes populations moins exposé aux écrans. Habituée à gérer de manière autoritaire les populations du fait de sa contrainte démographique- allant jusqu'à limiter les déplacements intérieurs-, Pékin instaure avec cette initiative une mesure visant à donner de « l'avenir au présent » en limitant l'aliénation potentielle de sa jeunesse par les mondes virtuels.

Disons-le sans ambages, ce type de........

© La Tribune