We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

«Facteur Churchill» : pourquoi le monde ne peut y échapper

3 9 8
01.09.2020

« Vous demandez quelle est notre politique ? Je vous dis : elle est de faire la guerre, en mer, sur terre et dans les airs, avec toute notre puissance et toute la force que Dieu peut nous donner (...) Vous demandez quel est notre objectif ? Je vous le dis en un mot : c'est la victoire, la victoire à tout prix, la victoire malgré la terreur, la victoire peu importe le temps et les efforts que cela demandera. »

Si elles étaient prononcés aujourd'hui, ces quelques phrases tirées du discours historique de Winston Churchill le 13 mai 1940 entraîneraient sans doute millions de commentaires sarcastiques sur Twitter, Facebook, voire Instagram, mettant instantanément sous pression leur auteur et entravant l'action publique.

Aujourd'hui, certains verraient dans ce discours de résistance "Churchillien" une forme de totalitarisme et d'autres refuseraient de s'engager dans la guerre face au nazisme au nom de la liberté d'opinion. Bien entendu, les temps ont changé depuis la deuxième guerre mondiale. Le monde s'est en grande partie pacifié et l'ère des grandes guerres ou même de la guerre froide a disparu avec le XXème siècle. L'opinion publique s'est liquéfiée, digitalisée puis mondialisée. Le temps s'est accéléré au même rythme que la fameuse loi de Moore qui prédisait un doublement de la capacité de calcul des semi-conducteurs tous les ans. La classe politique, dans son ensemble et presque partout, s'est fortement normalisée à la fin des années 90 avec la disparition progressive de personnalités atypiques ou iconoclastes, remplacées par des technocrates politisés. Ceux-ci ont a leur tour été remplacées par des leaders populistes au........

© La Tribune


Get it on Google Play