We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Le « groupe des indépendants », refuge des députés déçus du Brexit

5 5 1
25.02.2019

Onze députés travaillistes et conservateurs ont démissionné de leur parti et se sont rassemblés au sein du « Groupe des indépendants ». Un mouvement qui réunit surtout des opposants au Brexit.

Pour le moment, les onze membres du groupe ont surtout exprimé leur volonté de quitter leur parti pour des raisons d’appréciation très personnelles, ici Anna Soubry, le 20 février. / Justin Ng/PHOTOSHOT/MAXPPP

L’incertitude autour du Brexit est en train de remodeler le cadre politique national. Lundi 18 février, sept députés travaillistes de la Chambre des communes ont quitté leur parti pour créer « le groupe indépendant ». Ils ont été rejoints par une de leurs collègues mardi avant de l’être mercredi par trois députées conservatrices. Un élément les rassemble : leur opposition au Brexit.

Brexit – Michel Barnier : « Nous n’avons pas besoin de temps, mais de décisions »

« En plus de leur désaccord avec leur propre parti, leur positionnement anti-Brexit est leur principal point commun », explique Anand Menon, professeur de politique européenne à l’université King’s College et directeur du centre de recherche « UK in a changing Europe ». « Le député Ian Austin l’a plus ou moins confirmé lors de l’annonce de son départ du Labour vendredi en précisant qu’il ne les rejoindra pas car il est favorable au Brexit. »

Pour le moment, les onze membres du groupe ont surtout exprimé leur volonté de quitter leur parti pour des raisons d’appréciation très personnelles – « le parti a changé », « le parti n’est plus reconnaissable » alors qu’eux estiment avoir « gardé les mêmes valeurs ». Ils n’ont guère mis en avant de motivation positive, même si la plupart des dissidents travaillistes prêchent, depuis l’élection en 2015 de Jeremy Corbyn à la tête du Labour, pour un retour au blairisme, c’est-à-dire une politique libérale sur les questions économiques et sociétales.

Ils pourraient trouver là un autre point commun avec la députée conservatrice, Heidi Allen, et dans une moindre mesure sa collègue Sarah Wollatson. Cette........

© La Croix