We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Emmanuel Macron se dit à l’écoute des gilets jaunes

4 6 64
27.11.2018

Emmanuel Macron s’est dit à l’écoute du mouvement de contestation des gilets jaunes, en annonçant une taxe flottante sur le carburant et une grande consultation à l’échelle des territoires sur la question de la transition énergétique.

Emmanuel Macron (ici au Parlement européen dimanche 25 novembre) a annoncé des mesures à destination des gilets jaunes lors de son discours sur l’énergie mardi 27 novembre. / PHILIPPE LOPEZ/AFP

Ça devait être un discours sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), fixant le cap énergétique des dix aux vingt prochaines années, c’est devenu une adresse aux classes populaires et rurales pour tenter de sortir de la « crise » des gilets jaunes, qui dure depuis dix jours.

Emmanuel Macron a commencé son discours prononcé en direct de l’Élysée devant des élus locaux et des responsables associatifs et syndicaux, en redisant l’urgence de réduire l’utilisation des énergies fossiles et les gaz à effet de serre. « Si nous ne faisons pas assez, on ajoute à la dette économique une dette environnementale, d’une tout autre nature », a-t-il déclaré.

Pour autant, le président s’est dit sensible au message délivré par les gilets jaunes. « Ils disent que ce sont toujours les mêmes qui font les efforts. Et ils ont raison. On leur a dit :”vous ne pouvez pas vous installer dans la grande ville ? Ce n’est pas grave, installez-vous à la campagne.” On leur a dit :”vous n’avez pas accès aux transports en commun ? Achetez une voiture”. On leur a dit :”Prenez un diesel, ça vous coûtera moins cher’’. On paye aujourd’hui la facture de quarante ans de mesures inadaptées. »

Gilets jaunes : « Ont-ils une idée de ce qu’on vit ? »

Devant le slogan « changeons ensemble » affiché en évidence derrière lui, le président a appelé à un « changement de méthode » et a annoncé le lancement d’une grande consultation populaire sur la transition écologique à l’échelle des territoires, impliquant à la fois les élus, les responsables locaux et les gilets jaunes.

La réponse attendue d’Emmanuel Macron à la colère

« Ils nous disent taxe, on leur répond chèque énergie. Ce n’est pas assez concret, assez simple. C’est pour ça........

© La Croix