We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Européennes: la France entre Marine Le Pen et la modernité

2 0 0
11.10.2019

« Nulle part, la crise de la modernité n’est ressentie plus fortement qu’en France« affirme Roger Cohen dans le New York Times.

Le chroniqueur du quotidien américain revient sur la victoire du Front national aux élections européennes en dressant le portrait d’une nation rongée par la morosité et la méfiance, incapable de s’adapter à la mondialisation.

Extraits:

« La crise en France va beaucoup plus loin que ses défis économiques immédiats. Pour une nation vaincue dans la Seconde Guerre mondiale mais autorisée, à travers de Gaulle à revendiquer une sorte de victoire dans le sillage des Alliés, l’Union européenne a été le moyen de sortir d’une étrange humiliation. ( Elle a également été le salut pour l’Allemagne mais c’est une autre histoire ). L’Europe était une idée audacieuse, un contrepoids aux États- Unis, un véhicule pour une nouvelle forme d’ambition nationale qui était significativement française dans sa genèse. Puissance de taille moyenne, très diminuée, la France pouvait encore rêver à travers l’Europe. Elle pouvait donner son avis. Elle pouvait même changer le monde. »

La France prise de court par la réunification de l’Allemagne, l’élargissement de l’UE et la mondialisation

« Puis vint la grande surprise, la chute du mur de Berlin et la fin de la guerre froide. La France préférait deux Allemagnes; soudain, elle fait face à une seule. Elle voulait approfondir l’Europe; tout à coup, cette dernière a du s’élargir. Elle voulait être sûre de la fidélité de l’Allemagne réunifiée à........

© La Croix