We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Pour la suite des choses

6 1 0
09.07.2019

Je sais maintenant combien de temps ça prend pour revivre quarante ans. Réponse: à peu près cinq minutes, ce qui correspond en gros à la durée du montage qui a été présenté pour saluer le départ d’Alain Simard et d’André Ménard lors la conférence de presse bilan du 40e Festival international de Jazz de Montréal samedi dernier. Entre le flash et l’éternité, il suffit parfois de quelques images bien placées. (N. B.: oui, oui, le Ménard en question, c’est mon frère.)

Le moment a été hautement émouvant. On ne tourne pas la page sur quarante ans de sa vie en claquant des doigts. Quarante ans de nos vies à nous aussi qui ont déboulé à une vitesse folle. On l’a dit et répété: hormis les Expos, la Ronde et le parc Belmont, il ne se passait vraiment pas grand-chose en été à Montréal. Avant 1980, l’été était une saison morte, je dirais même excessivement morte. Les plus chanceux partaient au chalet pour quelques semaines, mais l’immense majorité des balconvillois attendaient le mois de septembre pour reprendre vie. C’était plate à en........

© Journal Métro