We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Le fils de Doris Day

6 1 0
14.05.2019

Mettons immédiatement une chose au point : je ne suis pas le fils de Doris Day et elle ignorait absolument tout de mon existence. Moi, pas mieux qu’elle, j’ai su qu’elle était encore en vie au moment où j’ai appris son décès. Désormais et pour l’éternité, mon histoire avec Doris Day est celle d’un rendez-vous manqué.

Enfant, quand je regardais Cinéma Kraft le jeudi soir au Canal 10, j’aurais payé cher pour que Doris Day soit ma mère. Rieuse et enjouée dès le saut du lit, elle enfilait des peignoirs bien pressés et la mise en plis de sa blonde coiffure était toujours im-pec-ca-ble. Équilibrée, à la fois distinguée et un peu fofolle, maman-Doris aurait fait mon bonheur, j’en suis convaincu.

Dans son monde à elle, tout était parfait. Les journées étaient gorgées de soleil, tout était toujours en ordre dans des maisons décorées avec goût, et chaque déjeuner digne de ce nom commençait avec un grand verre de jus frais. Des lits jumeaux meublaient sa chambre à coucher, le gars des vues la mariait tout le temps à Rock Hudson, et personne ne se posait........

© Journal Métro