We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Dans l’œil de Monsieur Labrecque

4 1 0
04.06.2019

Chaque famille a son photographe plus ou moins officiel. Du côté de mon père, c’était matante Lise qui occupait cette fonction capitale. C’est à elle qu’on doit une grande part de ce qu’il reste de nous. De ce que nous étions et de ce qui s’effacerait un jour de nos mémoires si, une fois de temps en temps, nous ne retournions pas fouiller dans la boîte à photos du clan perdu.

Pour le Québec, Jean-Claude Labrecque aura été l’équivalent de matante Lise. Là, toujours là quand ça comptait. Et quand ça ne comptait pas, il s’organisait pour que ça finisse par compter. Caméraman exceptionnel, réalisateur efficace et sensible, Labrecque a été au-delà de tout ça, un conteur extraordinaire. Immense. Pendant 60 ans, dans ses documentaires comme dans ses fictions, à travers une variété de thèmes et de récits, Jean-Claude Labrecque s’en est tenu à une seule histoire: la nôtre.

Quand on regarde son documentaire sur la visite du général de Gaulle en 1967, derrière........

© Journal Métro