We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Nouveauté à tout prix : pourquoi on sous-estime beaucoup trop souvent le plaisir de refaire les mêmes choses

8 0 0
21.04.2019

Pascal Neveu : Beaucoup de personnes pensent ne pas pouvoir ressentir un moment de plaisir aussi important que la première fois en le vivant une seconde fois. Or une étude menée par un chercheur de l’Université de Chicago nous amène à repenser cet apriori.

Lors d’une expérience, les chercheurs ont questionné les visiteurs d’une exposition sur la génétique au Musée de la science et de l’industrie de Chicago. Ils leur ont demandé d’évaluer à quel point ils avaient apprécié l’exposition et si, à leur avis, ils aimeraient la voir à nouveau. Alors qu’un grand nombre répondait que l’exposition serait moins amusante la seconde fois, ceux qui ont fait une autre visite à la demande des chercheurs l’ont finalement jugée aussi agréable que la première fois ! Plus précisément, les visiteurs du musée ont sous-estimé à quel point ils aimeraient faire deux fois la même chose. Il s’agit donc de repenser notre rapport à la nouveauté face au familier.

En effet, dans l’exemple caractéristique d’un musée, le fait de déjà connaître un lieu peut sembler moins satisfaisant, moins attractif. C’est le syndrome du déjà vu, du déjà connu. Or, les chercheurs ont découvert que revisiter une exposition nous permet de découvrir d’autres aspects, d’autres « objets », que la première visite ne nous avait pas permis de voir. Pour une raison cognitive simple : toute première visite demande une concentration cérébrale et psychique finalement fatigante (reconnaissance des lieux, contact avec de très nombreuses œuvres, premiers ressentis…). Une seconde visite permet, elle, au cerveau et à nos sens de voir et percevoir bien d’autres choses qui étaient « cachées » par le 1er contact.

Et c’est ce qui ressort de cette étude : les visiteurs décrivent avoir........

© atlantico