We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Projet de loi de finances 2020 : les trois propositions que le gouvernement aurait peut-être du explorer

2 1 0
27.09.2019

Michel Ruimy : Le budget est l’instrument financier du gouvernement pour gérer la Nation et engager des réformes structurelles. Un budget idéal ne signifie donc pas que tout va bien dans l’économie mais un budget permettant au gouvernement de remplir ses engagements.

Or, le budget 2020 est un budget pour l’acte II du quinquennat Macron. Le Projet de Loi de Finances reflète, en effet, les arbitrages d’une année marquée par les revendications des « Gilets jaunes », par le « Grand débat » et par les annonces d’Emmanuel Macron pour désamorcer la crise sociale.

Sans incident conjoncturel, le déficit budgétaire, qui est attendu au-dessus du seuil des 3 % cette année, devrait revenir mécaniquement en deçà, l’an prochain en raison essentiellement de la bascule du CICE (Crédit d’impôt compétitivité emploi) en allégement de charges définitif pour les entreprises. Cette mesure a coûté, cette année, 20 milliards d’euros aux finances publiques, soit l’équivalent de 0,9 point de déficit. Et comme toujours, il y aura des ministères gagnants et d’autres qui seront perdants.

Mais, ce budget est un budget politique, un budget d’apaisement, plus de distribution (9 milliards de baisses d’impôt pour les ménages et 1 milliard pour les entreprises) que de simplification (Simplification de l’Etat, notamment). C’est un budget de paix sociale. Aucun effort n’est demandé à l’Etat. On ne s’attaque pas aux réformes des institutions, au problème des territoires, etc. Il permet d’administrer la France mais manque de vision de long terme. Les grandes réformes auraient dû être initiées en début de mandature pour s’inscrire........

© atlantico