We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Agriculture, industrie agroalimentaire : a-t-on vraiment bien fait de signer l'accord de libre-échange avec le Mercosur ?

4 4 0
02.07.2019

Michel Ruimy : L’objectif principal de cet accord est de faciliter les échanges entre les deux zones en abaissant fortement les droits de douane dans plusieurs secteurs. L’un des principaux points d’achoppement concerne les futurs échanges dans l’agriculture et l’élevage. La Copa Cogeca, principal syndicat agricole de l’Union européenne (UE) a fustigé une politique commerciale ayant deux poids et deux mesures. Il considère que l’accord va creuser le fossé entre ce qui est demandé aux agriculteurs européens en matière de normes et ce qui est toléré des producteurs du Mercosur qui exporteront dans l’UE. Les deux continents ne sont pas, en effet, sur un pied d’égalité : antibiotiques utilisés comme hormones de croissance et déforestation du côté sud-américain, contre toujours plus de normes environnementales côté européen.
Concernant la France, les secteurs agricoles seraient affectés de manière différente. D’une part, il faut savoir que l’agriculture française reste très parcellisée et ses éleveurs sont les plus mal lotis du secteur agricole avec seulement 12 à 15 000 euros de revenus annuels. Les consommateurs français privilégient toujours le prix et nos circuits n’ont pas assez de race de viande noble. Ceci explique qu’ils aient des difficultés à monter en gamme.
D’autre part, si certains produits agricoles offensifs, tels que les céréales, en particulier le blé, ainsi que les boissons (y compris le vin et les spiritueux) bénéficieraient d’une........

© atlantico