We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

"Qui est prêt à faire passer son pays avant son parti" : petit historique de ces idées qui paraissaient évidentes pour la France avant de se révéler mauvaises...

6 2 0
10.06.2019

Michel Ruimy : Au vu du score historiquement faible de 8,5% enregistré par le parti Les Républicains (LR) aux dernières élections européennes et à l’approche des élections municipales, certains élus sortants ont choisi de se laisser porter par le « courant macronien » plutôt que de défendre ce qu’ils appelaient jusqu’ici… des convictions.
Il faut bien comprendre le contexte dans lequel cette lettre a été écrite. Après avoir désincarné la Gauche, l’exécutif continue, à moins d’un an des élections municipales, de façonner le nouveau visage de l’échiquier politique. Il en est d’autant plus conforté, qu’une majorité de Français estiment que Marine Le Pen incarne bien mieux les idées de la Droite que le parti LR. Un peu plus de 40% pensent de même d’Emmanuel Macron !
Concernant les réformes, Emmanuel Macron développe un projet social - libéral. Cependant, à la suite des manifestations des « Gilets jaunes » et du résultat des dernières élections européennes, il a cessé temporairement (?) la mise en œuvre de son programme. Déjà, les défis énoncés dans la lettre sont bien là : défi environnemental et la nécessaire transition écologique des territoires, défi de la citoyenneté et la place des services publics, défi de l’éducation et de la transmission des valeurs…
Mais, la problématique des réformes est double. Tout d’abord, la liste reste ouverte. Elle est loin d’être exhaustive ! La question serait........

© atlantico