We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Plutôt que des racines, il serait plus juste d’affirmer que l’Europe a une source chrétienne

7 0 0
20.04.2019

Le débat sur les « racines chrétiennes de l’Europe » inscrites dans la Constitution européenne en dit long sur la récusation d’un héritage judéo-chrétien commun et d’une volonté de faire table rase du passé dans le contexte des « sociétés inclusives » postmodernes.

L’agitation qu’a suscitée cette proposition entre 2003 et 2004 était en soi une réponse à la question. Ceux qu’on moqua en les appelant le « parti religieux » avaient beau proposer d’adjoindre aux « racines chrétiennes » l’apport du judaïsme, de l’islam, de la philosophie grecque, du droit romain et de l’humanisme des Lumières, in fine, aucune référence à l’identité chrétienne n’apparaîtra dans le texte.

La France s’est montrée particulièrement active pour empêcher cette option, Michel Barnier, alors ministre des Affaires étrangères, affirma : « Cette Union n’est pas un club judéo-chrétien. » Fermez le ban. En mai 2016, le commissaire européen Pierre Moscovici déclare à la presse qu’il « ne [croit] pas aux racines chrétiennes de l’Europe ». Qu’il soit permis de s’étonner que la factualité historico-culturelle s’efface au profit d’une approche aussi irrationnelle que la croyance.........

© atlantico