We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

5 6 0
22.11.2019

Eric Verhaeghe : Il est un fait que le diplôme, en France, est un élément essentiel du classement social. Nous avons sur ce point de fortes originalités. Car c'est moins le diplôme que l'école elle-même, le cursus suivi, qui compte. Et dans ce cursus, il faut au moins inclure le lycée que l'on a fréquenté, qui témoigne de l'origine sociale de la personne et constitue une sorte de préservation du caractère aristocratique de notre société. Il est par exemple courant de rappeler qu'un ancien de Polytechnique était auparavant lycéen à Franklin, près du Trocadéro. Ce type de cursus constitue une sorte de laissez-passer pour la vie. Même si l'expérience montre par la suite que vous êtes un bras cassé, vous serez toujours mieux noté qu'un diplômé de l'IUT de Belfort après une scolarité secondaire à Vesoul.

Ceux qui connaissent un peu l'univers des grandes écoles ont tous de nombreux cas où ces anomalies se produisent. J'ai moi-même en tête le cas d'un conseiller d'Etat très médiocre intellectuellement, incapable d'avoir par ailleurs un comportement adapté au monde professionnel, qui était infiniment moins compétent que des gens avec des profils scolaires moins brillants. Mais........

© atlantico