We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Joseph Veleno et l’éternelle question

4 0 0
14.06.2018

BUFFALO – Trois ans plus tard, Joseph Veleno continue d’attiser les débats.

Vous n’aviez probablement jamais entendu parler du jeune homme quand son nom est apparu pour la première fois sur l’écran de votre ordinateur. Il avait 15 ans et le talent lui sortait par les oreilles. Il était bon, bon! Mais à quel point? Personne ne semblait s’entendre là-dessus.

Certains ont applaudi la décision de la Ligue de hockey junior majeur du Québec de devancer d’un an son admissibilité au circuit. D’autres l’ont immédiatement jugé indigne d’un privilège qui n’avait jusque-là été accordé qu’à quatre joueurs au pays, dont Connor McDavid et John Tavares.

Trois années ont passé. Petit Joseph est devenu grand et c’est aujourd’hui aux portes de la Ligue nationale qu’il cogne. Il a aidé les Sea Dogs de Saint John à gagner la coupe du Président. Il a remporté la médaille d’or au tournoi Ivan Hlinka, qui réunit l’élite des joueurs de moins de 18 ans. Il a été désigné capitaine de son équipe à 17 ans et a récolté 59 points en seulement 43 matchs, séries éliminatoires incluses, après son arrivée chez les Voltigeurs de Drummondville.

Il était bon pour vrai. Mais à quel point? Personne ne semble encore s’entendre là-dessus.

Convaincue par sa fin de saison à Drummondville, la Centrale de recrutement de la LNH lui a fait faire un bond de cinq places, jusqu’au huitième échelon, dans sa liste finale des meilleurs espoirs nord-américains en vue du repêchage. La firme indépendante ISS Hockey ainsi que le magazine spécialisé McKeen’s l’insèrent tous les deux dans leur top-10. Corey Pronman et Scott Wheeler, du portail Athlétique, le placent respectivement aux 11e et 13e rangs de leur palmarès.

Le journaliste Adam Kimelman, de NHL.com, le voit sortir au 15e échelon. Le respecté analyste Craig Button, de TSN, offre le portrait le moins flatteur en l’inscrivant........

© RDS