We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Macron à l'épreuve de la complexité du monde

6 0 7
14.01.2018

« Le Roi Soleil » pour le « Wall Street Journal » , « Emmanuel de Gaulle » pour l'« Irish Times ». Le nouveau président français est l'objet de toutes les attentions médiatiques, non seulement parce qu'il est charismatique, mais parce qu'il succède à un prédécesseur faible en politique intérieure - même si le bilan de la politique étrangère de François Hollande est globalement positif. Et plus encore, parce qu'il arrive au pouvoir à un moment où la Grande-Bretagne flotte, où l'Allemagne est politiquement affaiblie et où surtout le pouvoir à la Maison-Blanche est incarné par un président dont le monde médical met en question la santé mentale . Il convient de replacer les commentaires dithyrambiques et/ou moqueurs, sinon jaloux, dans ce double contexte interne et externe. Le nouveau président français peut apparaître ainsi comme l'héritier direct de Louis XIV, de de Gaulle sinon de François Mitterrand, parce qu'il est l'absolu opposé de François Hollande et de Donald Trump.

Mais Emmanuel Macron n'est pas seulement un héritier en matière de politique étrangère. Il est avant tout lui-même, c'est-à-dire le produit de la rencontre entre un homme et des circonstances exceptionnelles. Il est bien sûr beaucoup trop tôt pour dire ce qu'est le « macronisme » en politique internationale. Ce sont avant tout les évènements qui contribueront à forger ce qui apparaîtra demain peut-être, sinon comme un corps de doctrine, tout du moins comme une pratique reconnaissable non seulement par........

© Les Echos