We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Le fiasco du Vélib et la politique en marche forcée

2 3 1
13.01.2018

Sur le papier, le remplacement de l’ancien prestataire (JCDecaux), suite à l’attribution de l’exploitation du Vélib parisien à un nouveau prestataire (Smoovengo), devait se faire graduellement. Le chantier était complexe et de taille. Il fallait, en un peu plus de deux mois, reconstruire la moitié des 1400 stations. Tout cela en permettant au prestataire sortant de fonctionner le temps nécessaire à la mise en place des nouvelles stations. Le pari était risqué compte tenu de l’ampleur de la dispersion des chantiers, qui plus est en période festive, peu propice aux exploits stakhanovistes.

Ce qui devait arriver, arriva. Le 1er janvier, JCDecaux débrancha, comme prévu, ses stations opérationnelles et retira ses vélos de la circulations avant que le nouvel opérateur n’ai même commencé à faire fonctionner son propre réseau. Des 600 nouvelles stations qui avaient été prévues pour prendre le relai au moment du basculement, seules 60 étaient prêtes.

Paris s’est réveillé de la Saint-Sylvestre 2018 sans réseau de location de vélos en........

© Le Temps