We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Maroc : "Il est urgent de construire le récit marocain"

5 5 0
14.09.2017

Maroc

S'il pouvait y avoir des études d'opinion politique crédibles (c'est extrêmement rare et compliqué au Maroc), on aurait obtenu une crainte du politique qui avoisinerait sans doute les 90 %. Ce délitement de confiance est mis à nu par la réaction de notre société à ces crises qui ne sont, par ailleurs, que le reflet de son évolution, avec une pensée courte et souvent plate telle qu'elle apparaît à travers les plateformes sociales : Snapchat, Facebook, etc., où l'insulte, le pugilat et l'invective se banalisent. Les médias en ligne, censés, eux, guider et dépouiller les faits, ne dérogent pas à la règle de la médiocrité ambiante cristallisée dans le déficit de mise en perspective ou de travail d'enquête libre et audacieux sur des sujets sensibles, pour faire appel au discernement. S'il est vrai que ce raccourcissement de la pensée et ces crises à répétition ont déclenché un désastreux déficit d'image pour le pays, il est toujours temps d'agir, et d'agir politiquement. Car, que nous le voulions ou non, que nous pensions que cela soit chimérique ou pas, complexe ou pas, nos sociétés sont face à leurs responsabilités et n'ont plus d'autre choix que de faire leur révolution culturelle et idéologique, et de réconcilier ces peuples avec ce qu'ils sont.

Désert de pensée, effacement d'une doctrine émancipatrice

L'histoire politique récente du Maroc, de l'après-protectorat, n'a pas connu de grands bouleversements. À part les deux coups d'État avortés contre Hassan II, lesquels allaient faire basculer le Maroc vers un régime répressif. Au-delà des émeutes de Casablanca et de Fès des années 80 suivies d'une ouverture relative à l'alternance avec........

© Le Point