We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Niger : mais que se passe-t-il pour les activistes de la société civile en détention ?

1 7 12
14.05.2018
Niger

Dimanche 25 mars, Moussa Tchangari, secrétaire général d'AEC (Alternative espaces citoyens) est arrêté à son bureau vers 11 heures, alors que des manifestations censées « dénoncer les mesures antisociales » de la loi de finances 2018 doivent débuter vers 16 heures à Niamey. Un peu plus tard, c'est Ali Idrissa, président du Rotab (Réseau des organisations pour la transparence et l'analyse budgétaire), qui est interpellé à son tour. Puis, Nouhou Arzika, le président du Mouvement pour la promotion de la citoyenneté́ responsable (MPRC). Après 48 heures de garde à vue, ils sont accusés avec 19 autres personnes d'« organisation et participation à une manifestation interdite » – la mobilisation avait été interdite par les autorités pour des raisons de sécurité – et de « complicité de destruction de biens », puis transférés en prison. Depuis, aucun d'entre eux n'a été entendu par un juge.

Un collectif d'avocats pour dénoncer des irrégularités juridiques

Ce vendredi 11 mai, sept avocats ont organisé une conférence de presse à Niamey. Ils font état de « doutes sérieux sur la sérénité de l'instruction ». « Nous avons d'abord rappelé les irrégularités dans les procédures. Des mandats de dépôt ont été préparés avant même l'inculpation de ces activistes. Le parquet a quant à lui refusé de donner suite à notre demande de désistement du juge d'instruction, alors que c'est en principe à la présidence du tribunal de se prononcer », explique Me Boudal Effred Moulouf, qui fait partie du collectif d'avocats réunis à Niamey.

Ils ont aussi annoncé le dépôt d'une plainte contre X pour « détention arbitraire » de Moussa Tchangari et la saisine de la Commission nationale des droits de l'homme, en vue de favoriser l'évacuation à Niamey d'Ali Idrissa. Détenu à la prison de Filingué, à 180 km au nord-est de Niamey, ce........

© Le Point