We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Ça va mieux en le disant

4 0 34
14.06.2018

Tout le monde a chanté le refrain et le premier couplet de la comptine enfantine Il était un petit navire, «Ohé, ohé matelot, matelot navigue sur les flots». Mais qui connaît les couplets suivants? Dans le premier: «Il partit pour un long voyage sur la mer Mé-Mé-Méditerranée.» Dans le deuxième: «Au bout de cinq à six semaines, les vivres vin-vin vinrent à manquer.» Dans le troisième: «On tira à la courte paille; Pour savoir qui-qui-qui sera mangé.» Et les petites têtes blondes d’entonner en chœur une horrible histoire de famine et de menace anthropophage.

Il en va souvent ainsi des chansons ou des contes apparemment anodins, qui sont en fait d’affreuses chroniques à ne plus pouvoir dormir couché. Mais les enfants n’ont droit qu’au refrain innocent, le reste ne devant pas les effrayer ou les révolter. Il en va de même pour les peuples. A peine élu, le nouveau président français a déclaré, en guise de refrain à la guimauve: «Nous devons accueillir des........

© Le Jeudi