We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Marathon de Bordeaux: voici les 8 plaies auxquelles les coureurs vont devoir faire face

5 0 0
24.03.2018

MARATHON - Samedi 24 mars, à partir de 20 heures, près de 20.300 personnes s'élanceront depuis le Palais de la Bourse dans le centre-ville de Bordeaux pour 42,195 kilomètres d'effort à travers les rues de la capitale girondine.

Romain, Fabien et Pierre ont participé respectivement à plusieurs marathons, dont celui de Paris. Ils racontent au HuffPost les dix galères rencontrées avant, pendant et après la course.

Avant la course

• La préparation et ses blessures

Romain: "La préparation du marathon s'apparente à de vraies montagnes russes. Parfois, on se sent au top, prêt pour le grand jour, avant de déchanter deux jours plus tard, après une douleur intestinale, une suspicion de tendinite ou un (gros) coup de mou. Une préparation optimale, sans le moindre pépin, ne cherchez pas: ça n'existe pas."

"Le plus compliqué à gérer avant la course, ce sont les blessures qui interviennent avec la répétition des efforts. Le genou, à force de courir sur la route 'siffle' et souffre. Un repos de 4-5 jours s'impose. Un repos forcé et difficile car la course, au bout d'un moment, devient une drogue, un besoin. Ce que je n'avais jamais imaginé au départ. Le plaisir intervient lorsque le corps s'habitue à un effort long."

• L'l'attente sur la ligne de départ

Pierre: "Je m'étais levé à 5h du matin.........

© Le Huffington Post