We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Après le Burning Man 2018, ce Boeing 747 a (enfin) pu être déplacé du désert

3 0 122
30.10.2018

FESTIVAL - Même pour le Burning Man, théâtre des excentricités les plus folles, cette histoire a marqué les esprits. Lors de l'édition 2018 en septembre dernier, un Boeing 747 a été acheminé dans le désert de Black Rock (Nevada) et transformé en char festif pour les festivaliers. Sauf que, raconte Mashable, tout ne s'est pas déroulé comme prévu.

Terrasses sur les ailes et sur le dos de l'avion, piano faisant face au désert à l'arrière, étages aménagés avec des espaces de détente (en fourrure bleu électrique), l'aménagement de ce Jumbo Jet était taillé aux attentes des quelques 80.000 festivaliers et s'est distingué des traditionnels "véhicules mutants" par son gigantisme.

Lors de cette 32ème édition, qui s'est déroulée du 25 août au 3 septembre dernier, les milliers de festivaliers ont pu visiter cette carlingue aussi fantaisiste que titanesque. Après avoir passé l'étrange contrôle de la "totale acceptation de soi" à l'entrée de l'appareil, nécessaire pour s'assurer que la personne est en état de garantir sa propre sécurité à bord, un homme a pu filmer l'intérieur de l'avion:

Sauf que ce Boeing 747 n'était pas du goût de tous. D'abord, certains vétérans du Burning Man y voyaient là un élément du monde extérieur contraire aux valeurs du festival, qui prônent l'imaginaire et refusent les diktats du monde extérieur. Mais surtout, un problème logistique est survenu à la fin du festival, contrevenant à l'une des règles les plus strictes et immuables du Burning Man: le "Leave no trace" ou "ne pas laisser de trace". C'est-à-dire que dans les quatre semaines qui suivent la fin du festival, plus aucun déchet ne doit rester dans le désert pour préserver son écosystème.

En effet, ce jumbo jet "revisité" n'a pas pu être enlevé à temps de la zone du festival pour cause de problèmes logistiques. Cela avait valu à l'appareil d'être tagué par des festivaliers contre ce projet de "MOOP", ou "Matter Out of Place" - comprenez "objet à virer"-. Ce sigle est une sorte de label pour disqualifier les objets qui n'ont pas été enlevé du désert, et confère par la même occasion au créateur de l'objet un caractère anti-écologiste. Autrement dit, la pire insulte sur le Burning Man.

Face au manque de communication des organisateurs, un journal local rapportait le 14 septembre dernier que l'appareil avait été déplacé à une vingtaine de kilomètres de la Playa après le festival, et cela sans l'autorisation du Bureau de la gestion des territoires des États-Unis (ou BLM). Le 17 septembre, l'association de bénévoles à l'initiative du projet Big Imagination publiait un communiqué pour répondre........

© Le Huffington Post