We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

L'affaire des harceleurs de Nadia Daam prouve que les réseaux sociaux ne sont pas une zone de non-droit

1 5 34
12.07.2018

Le 3 juillet 2018, le tribunal correctionnel de Paris a condamné à six mois de prison avec sursis et 2000€ d'amende deux individus pour avoir cyber harcelé (notamment en proférant à son encontre des menaces de mort et de viol) la journaliste d'Europe 1, Nadia Daam.

Rappelons que cette chroniqueuse avait exprimé, en octobre 2017, son soutien aux militantes féministes qui avaient créé un numéro de portable "antirelou" pour dénoncer le harcèlement de rue dont les femmes sont l'objet. Cette opération, plutôt humoristique et pédagogique, avait suscité en quelques heures 20.000 messages d'insultes sur le forum "blabla 18-25" de Jeuxvideo.com. Madame Daam avait qualifié ce forum de "poubelle à déchets non recyclables d'Internet" et dénoncé la "bêtise crasse" de ses membres. Sa chronique a concentré sur elle et sur sa famille tout le flot de haine qu'elle dénonçait.

A titre liminaire, cette affaire illustre parfaitement le caractère ambivalent d'Internet. Il s'agit d'un formidable outil qui a permis le développement extraordinaire de la liberté d'expression et, en même temps, qui a entraîné une dégradation profonde de........

© Le Huffington Post