We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Les frêles épaules d’Aung San Suu Kyi

6 2 0
14.09.2017

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a accusé à son tour mercredi l’armée du Myanmar de se livrer à du nettoyage ethnique à l’endroit des Rohingyas — ce qui ne fait aucun doute. Certes, Aung San Suu Kyi doit corriger son erreur et faire tout ce qui est en son pouvoir pour freiner l’escalade des violences et de la répression. Mais le ressentiment est ancien et sera difficile à déraciner.


Près de 400 000 Rohingyas, dont 60 % sont des enfants, sont maintenant réfugiés au Bangladesh, fuyant une campagne de répression de l’armée myanmaraise consécutive à des attaques menées en août contre des postes de police par une nouvelle organisation armée aux circuits nébuleux, l’Armée du salut des Rohingyas de l’Arakan (ASRA). La campagne a fait à ce jour au moins 400 morts.

Mais cela, Aung San Suu Kyi a refusé de le voir, réduisant la semaine dernière la répression menée par l’armée contre les Rohingyas et la crise humanitaire qui s’en est suivie à une légitime opération « antiterroriste ».

Parce qu’elle a analysé la situation de façon aussi courte, plusieurs voix catastrophées........

© Le Devoir