We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

IA, Big Data, IoT... Plaidoyer pour la création de conseils natio...

13 0 0
13.01.2019

Au-delà des succès de Singapour -tant au niveau économique qu'en matière d'éducation-, il y a bien d'autres raisons de regarder avec intérêt ce que fait la cité-État. Récemment, le gouvernement de Singapour a annoncé son intention de créer un nouveau conseil consultatif sur l'utilisation éthique de l'intelligence artificielle et des données. La mise en place d'un tel organe consultatif est urgente car l'intelligence artificielle (IA), le « Big Data » (ou méga-données), l'apprentissage automatique et l'Internet des objets (IoT) sont de plus en utilisés à Singapour car son ambition est de devenir une « nation intelligente » (Smart Nation).

En dehors de Singapour, le débat sur l'utilisation éthique de ces technologies prend rapidement de l'ampleur à travers le monde. On évoque des scénarios cauchemardesques d'utilisation de l'intelligence artificielle sans aucune référence morale comme autant de preuves du célèbre adage « Science sans conscience n'est que ruine de l'âme ». Des articles sur des véhicules autonomes mutilant de malheureuses victimes ou décrivant des robots d'usine faisant des ravages, alimentent les peurs viscérales de la population. Pourtant, l'impact de l'IA est souvent beaucoup moins dramatique, mais cependant beaucoup plus insidieux et de plus en plus répandu. Il existe trois raisons importantes pour lesquelles les nations à travers le monde doivent rapidement mettre en place des organes consultatifs veillant à la collecte et aussi à l'utilisation éthique des données par des algorithmes d'IA.

Premièrement, alors que de nombreux pays ont promulgué des lois centrées sur la protection des données à caractère personnel et concernant la vie privée, la complexité croissante des technologies associées à l'IA exige une surveillance réglementaire plus robuste et surtout plus élaborée. Demandez simplement à un chercheur travaillant dans le domaine de l'IA de vous fournir une explication simple du fonctionnement du « Deep Learning », vous verrez que ce n'est pas chose aisée, même à un niveau élémentaire. Cela n'est pas surprenant étant donné que la puissance du « Deep Learning » est le résultat d'un processus complexe visant à reproduire l'activité neuronale du cerveau humain. De tels processus technologiques complexes dépassent considérablement le champ d'application des lois éthiques........

© La Tribune