We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

L'impression d'avoir été dupés

9 0 0
09.11.2018

En fait, en bon québécois, c'est l'impression de s'être fait fourrer que de nombreux contribuables ont pu avoir hier matin. Parce qu'il y a trois ans, Bombardier a été littéralement sauvée de la faillite lorsque les Québécois ont collectivement participé au renflouement financier de l'entreprise.

Lorsque Québec a accepté d'injecter 1,3 milliard dans le capital de la C Series, c'était essentiellement pour assurer la survie du nouveau programme d'avions C Series et aussi maintenir les milliers d'emplois qui y étaient associés.

On connaît la suite. Malgré l'apport financier de Québec, Bombardier n'était toujours pas en mesure d'assurer le succès commercial de sa nouvelle famille d'avions. Il lui fallait un partenaire solidement implanté dans le marché et capable de soutenir son rayonnement.

Incapable de conclure un partenariat avec Airbus, Bombardier n'a eu d'autre choix que de céder le contrôle de la C Series au géant européen sans que ce dernier investisse un seul sou dans l'aventure.

Déjà, ça, c'était toute une surprise. Bombardier venait de céder son programme d'avenir le plus porteur, son principal axe commercial, le projet qui lui permettait d'accéder à un tout nouveau marché que l'entreprise intégrait en occupant la pole position.

Mais bon, le nouvel A220 continue d'être........

© La Presse