We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Et si Valérie Plante réécrivait le budget?

6 14 204
13.01.2018

C'est inexact, malheureusement. Car le budget de l'an 1 de son prédécesseur avait le mérite d'exercer un contrôle serré des dépenses, dont on limitait la croissance à un minuscule 0,3 % (contrairement à l'impressionnant 5,2 % de Valérie Plante).

S'il fallait donc trouver un comparable au budget 2018, il faudrait revenir plus loin en arrière. Il faudrait dépoussiérer un vieux budget de Gérald Tremblay : celui qu'il a déposé en 2005, le premier de son deuxième mandat.

La ressemblance est frappante quand on met les documents et les explications côte à côte !

Dans les deux cas, les dépenses bondissent d'environ 5 %.

À l'époque comme aujourd'hui, on justifie cela par des « dépenses exceptionnelles », hors du contrôle de la mairie.

On suscite, dans un cas comme dans l'autre, la colère des villes de banlieue en augmentant de manière abrupte leur quote-part. On soutient n'avoir d'autre choix que de hausser la taxe d'eau de toute urgence... ce qui, malheureusement, tire vers le haut le fardeau fiscal global des contribuables.

Et donc, que ce soit en 2005 ou en 2018, l'administration se voit dans l'obligation de briser sa promesse faite solennellement aux électeurs... quelques semaines plus........

© La Presse