We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Quand le nom de la patiente est incorrect…

6 2 6
22.01.2019

SANTÉ. En décembre, une femme de 55 ans, « oubliée » durant douze heures, est morte aux urgences de Lariboisière. Une erreur d’identité a peut-être joué un rôle dans ce drame.

Décliner son identité peut sembler simple mais devient plus dur dans les situations d’urgences. / Jon Tyson / Unsplash / CC

C’est l’histoire d’une femme de 55 ans, retrouvée morte le 18 décembre dans la salle d’attente des urgences de l’hôpital Lariboisière à Paris. Près de douze heures après son arrivée. Une dame allongée sur un brancard et « oubliée » par les soignants, toute une nuit durant.

On ne sait toujours pas de quoi est morte cette patiente. Mais la semaine dernière, un rapport interne a été rendu public par l’Assistance publique-­Hôpitaux de Paris (AP-HP). Il pointe des ratés dans la surveillance et le délai de prise en charge de la patiente. Il dénonce aussi le manque d’effectifs dans ce service où, ce soir-là, l’activité était supérieure à la moyenne.

Les urgences de Lariboisière mises en cause après la mort d’une patiente

Arrivée un peu avant 19 heures, la patiente a été vue et évaluée par une infirmière qui l’a orientée vers la salle d’attente. Puis vers minuit, une aide-soignante est venue pour appeler la dame par son nom. N’ayant pas de réponse, elle est allée à l’accueil puis devant l’entrée du service. Avant de revenir en salle d’attente pour lancer un nouvel appel. Là encore sans réponse. Les soignants ont alors estimé que la dame était partie. Sur le système informatique, elle a été déclarée en « fugue ». Sans que personne n’ait vérifié les bracelets d’identification de tous les patients de la salle d’attente.

Pourquoi la patiente n’a-t-elle pas répondu à son nom ? Était-elle endormie ou inconsciente ? Ou bien n’a-t-elle pas reconnu son nom énoncé par l’aide-soignante ? C’est une éventualité que n’écarte pas le rapport, en constatant qu’une erreur s’est produite dans l’identification de la patiente, dont le nom, au départ, a été mal orthographié par........

© La Croix