We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

La bonne récolte de blé ne permettra pas d’enrayer la crise

6 7 0
14.09.2017

Après une mauvaise année 2016, la production de céréales est repartie à la hausse. La qualité est au rendez-vous. Une bonne nouvelle pour l’économie française qui ne permettra pourtant pas aux agriculteurs de surmonter la crise.

Moisson d’un champ de blé, le 16 août 2016 à Gacé, en France. / Jean-Francois Monier/AFP

Avec une production de 37,8 millions de tonnes de blé en France, 2017 fait figure d’année exceptionnelle. Après une récolte catastrophique en 2016, la production de céréales connaît un rebond inattendu, indique France Agrimer, institut du ministère de l’agriculture.

« C’était inattendu : 2017 est la troisième meilleure récolte en volume, derrière le record de 2015, et celle de 1998 » explique Sébastien Poncelet, analyste pour le cabinet Agritel. Les conditions climatiques du printemps et de l’hiver, très peu humides ont fait que « les maladies ont été peu présentes » relève l’institut France Agrimer.

Avec 73,4 quintaux par hectare, les rendements sont dans la moyenne. La récolte n’est cependant pas homogène selon les régions. « La Bretagne, la Normandie et le Nord-Pas-de-Calais, épargnés par le gel, ont des résultats particulièrement bons. Mais certaines régions ont été très pénalisées par la sécheresse, à l’image de la Lorraine » relève le spécialiste du marché agricole. La confédération paysanne a estimé dans un communiqué que « dans ces zones moins productives, le rattrapage par rapport à 2016 (…) n’a toujours pas eu lieu ».

Il reste que la qualité de la production est particulièrement bonne cette année. Utiles pour la qualité de la farine pour la panification, « les taux de protéines sont exceptionnels, c’est un atout par rapport à la concurrence internationale » précise Sébastien Poncelet.

Le terroir, atout de la gastronomie française

C’est également le cas pour les autres marqueurs de qualité comme le «........

© La Croix