We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

L’impact « massif » des réformes sur le budget des familles

0 2 0
20.09.2017

Les mesures prises entre 2012 et 2015 ont profondément modifié le profil des bénéficiaires de la politique familiale. Au bénéfice des familles pauvres et monoparentales et au détriment des familles nombreuses et riches.

L’idée de « compenser » le coût de l’enfant, y compris pour les ménages aisés, a laissé place à l’objectif de lutter contre les inégalités. / Stasique Photography /Stasique - stock.adobe.com

La courbe en U s’est ratatinée. Selon le rapport de la Cour des comptes consacré à la sécurité sociale, publié le 20 septembre, les mesures prises ces dernières années ont radicalement changé le profil des bénéficiaires de la politique familiale.

Entre 2012 et 2015, de nombreux dispositifs d’aide aux familles ont en effet été modifiés par l’ancien gouvernement. Tandis que certaines prestations étaient revalorisées au profit des familles les plus pauvres (allocation de rentrée scolaire, allocation de soutien familiale), la double baisse du quotient familial et la modulation des allocations ont en revanche touché fortement les familles disposant de revenus confortables, notamment celles qui avaient plusieurs enfants.

Si les gagnants et perdants de chacune de ces mesures étaient déjà largement identifiés, la Cour va un peu plus loin en examinant leur effet cumulé. La conclusion est que les transferts ont été « massifs » et ont totalement changé le profil des familles aidées. Hier, les ménages modestes, touchant davantage d’allocations, et les familles plus aisées, pour lesquels le quotient familial jouait à plein, étaient ceux qui recevaient le plus.

Lire aussi Qui bénéficie des........

© La Croix