We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

En Suède, les agriculteurs paient la facture de la sécheresse

9 2 5
22.01.2019

Après un été trop chaud et trop sec, les agriculteurs suédois accusent des pertes importantes. Mais le pays hésite encore à investir dans l’irrigation.

Du bétail cherche de l’ombre dans le centre de la Suède, en juillet 2018. / Maja Suslin/TT News Agency/AFP

Durant l’été 2018, dans la banlieue de Göteborg, la pluie a trop longtemps fait faux bond au producteur de lait Lars-Inge Börjesson. Alors que les Suédois se réjouissaient d’une vague de chaleur sans fin, l’herbe ne poussait plus, les vaches laitières maigrissaient et l’éleveur avait arrêté de regarder la météo. La première et la deuxième récolte de foin n’ont rien donné.

Six mois après, l’éleveur a perdu 50 000 euros et s’est décidé : ses 90 vaches ne seront plus que 75 cette année. Déjà en juillet, les bêtes faisaient la queue à l’abattoir à cause du manque de foin et un groupe ­Facebook attirait 25 000 éleveurs en quête de champs en jachère – les restrictions écologiques de l’Agence nationale de l’agriculture avaient été temporairement annulées. « J’ai eu la chance qu’un voisin me prête ses champs, qui faisaient le double des miens », raconte l’éleveur.

Aujourd’hui, les compteurs sont dans le rouge : la production de céréales a baissé de 45 % par rapport à 2017 et la Suède, éternel exportateur de céréales, est obligée d’importer. L’Agence de l’agriculture estime que les agriculteurs ont perdu 75 % de leur revenu à cause de la sécheresse, soit 6,6 milliards de couronnes (645 millions d’euros).

« La dernière fois qu’une crise pareille s’est produite, les Suédois ont migré aux États-Unis », assure Thomas Bertilsson, chef de la politique économique à la........

© La Croix