We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Comment les choix arbitraires des géants du web menacent la liberté d’expression

4 1 0
22.01.2019

En tout état de cause, Internet et les réseaux sociaux ont profondément et définitivement fait voler en éclats ce dispositif de soi‑disant protection, qui n’est au fond qu’un dispositif d’hygiène mentale.

Chaque jour en France, des milliers de délits de presse sont perpétrés sur Internet. Injures, diffamations, incitations à la haine, contestations de crimes contre l’Humanité sont omniprésentes. Sur Facebook, sur Twitter, sur une myriade de sites internet, mais également dans les commentaires des lecteurs sous les articles des sites de journaux traditionnels (Le Monde, Le Figaro, Libération…).

La poursuite de ces infractions, pourtant parfaitement caractérisées au regard de la loi de 1881, est bien évidemment matériellement inenvisageable. Il est ainsi possible, aujourd’hui en France, de publier quotidiennement des propos racistes, sans être poursuivi.
Le rapport à l’expression publique s’en trouve bouleversé, tant relativement aux contours de sa propre expression, qu’à l’égard de son exposition aux propos des autres. Ainsi, plus que jamais, pénaliser l’expression est inutile. Comme le montre bien le flot de boue raciste que charrie Internet, la loi pénale n’empêche rien.

Publier un post raciste sur Facebook depuis son salon équivaut, dans le........

© atlantico