We use cookies to provide some features and experiences in QOSHE

More information  .  Close
Aa Aa Aa
- A +

Procès Spanghero : comment l’affaire de la viande de cheval dans les lasagnes a ouvert la porte à de nombreux autres scandales

4 4 0
22.01.2019

Bruno Parmentier : La sensibilité de l’opinion publique sur ces questions s’est exacerbée, les moyens scientifiques de détection des fraudes se sont améliorés, et du coup… on a de plus en plus de scandales ! Ce qui ne veut pas dire qu’on a davantage de fraude, probablement au contraire, mais cet épisode de la viande au cheval roumain nous a vraiment fait changer d’époque. Car vendre un produit bon marché avec une étiquette de produit plus noble est vieux comme le monde ! Il a été estimé par exemple qu’aux USA le tiers des poissons panés qui sont vendus ne contiennent pas le poisson annoncé sur l’étiquette ! Mais auparavant, pour détecter le producteur de pâté aux alouettes qui rajoutait du cheval dans sa préparation, il fallait le prendre physiquement « la main dans la marmite ». Maintenant, n’importe quelle association peut acheter une barquette de lasagne n’importe où, faire faire des analyses génétiques et prouver ainsi que la viande de bœuf qui devrait y être provient en fait d’un cheval !

Cette prouesse technologique donne de nouvelles armes à la police, aux journalistes ou aux consommateurs. D’autant que la précision et la fiabilité des appareils de mesure ne cesse de s’améliorer. On peut ainsi paradoxalement se féliciter que, depuis, on ait pu chercher, et trouver, du fipronil à dose infime dans des œufs (combien de produits fallait-il rechercher avant d’imaginer qu’il pouvait y avoir du fipronil ?). Ou alors qu’on fasse très rapidement le lien entre l’hospitalisation de quelques nourrissons et un dysfonctionnement dans la tour N°2 de l’usine Lactalis de Craon. Ou encore qu’on arrive à trouver des traces (minimes) de pesticides dans presque tous les fruits et légumes, ou plus récemment de glyphosate dans l’urine de quelques personnalités.

On peut donc prévoir qu’à ce rythme il y aura de plus en plus de « scandales »........

© atlantico